DIASPORAMIX
A la une Economie Headline Portraits Société

Cacao, entre profit et destruction.

Le cours du cacao a bondi début 2018. + 35% au premier trimestre à la Bourse de New York. En octobre 2018, la tonne se négociait autour de 2700 dollars. Le prix du cacao est tiré à la hausse par la consommation chinoise grandissante. Les trois premiers producteurs mondiaux, Côte d’Ivoire, Indonésie et Ghana fournissent 70% du marché avec un total de 4.5 millions de tonnes en 2016-2017.

La culture extensive du cacao est pointée du doigt parce qu’elle utilise les enfants dans les champs et qu’elle détruit la forêt. « De la production jusqu’à la tablette, il y a un déséquilibre du partage de la valeur, et celui-ci n’est pas sans conséquences sur les plantations et la déforestation », a souligné Mamadou Coulibaly, ministre de l’agriculture ivoirien, invité à Paris, mercredi 3 octobre, par le Syndicat du chocolat.

Lire aussi : Kora Bernabé, le cacao, Or Noir de la Martinique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.