DIASPORAMIX
A la une Amériques Livres Portraits Vidéos

Gaël Octavia, la Fin de Mame Baby

Une fin qui signe un début en fanfare.

Gaël Octavia est dramaturge. Ses pièces Le Voyage, Congre et Homard, Cette guerre que nous n’avons pas faite, ont été lues et jouées.

La Fin de Mame Baby, est son premier roman. Publié chez Gallimard- Continents noirs, il fait l’unanimité de la critique. Le monde des Livres, le Figaro, le Canard enchaîné… la presse est élogieuse. Et elle a raison. Avec ce premier roman elle confirme qu’elle est tout à fait à sa place dans ce monde de mots et d’imagination. Une imagination qui puise sa force dans un univers très personnel où la réalité, où les combats ne sont jamais loin. Si Gaël Octavia n’est pas Zola, c’est une auteure qui vit avec sa société. Une auteure conteuse.

La fin de Mame Baby est conçu comme un huis clos théâtral, qui se déroule dans le Quartier, une cité qui pourrait être en banlieue parisienne ou en Martinique où a grandi Gaël. Un récit de femme dont les femmes sont les héroïnes, contant leurs espoirs, leurs faiblesses et leurs forces. Les femmes et les hommes…

Gaël Octavia s’est autointerviewée pour DIASPORAMIX.

Le lien pour feuilleter le livre

 

https://diasporamix.com/gael-octavia/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × deux =

Aller à la barre d’outils